no image added yet.

 

« Quelles sont vos attentes salariales? »

Vous avez eu une entrevue ce matin. Vous avez terminé les problèmes de pratique, examiné les questions comportementales et perfectionné vos calculs mentaux – vous étiez prêt. Mais après avoir terminé votre entrevue et quitté leur bureau, vous réfléchissez au seul sujet pour lequel vous n’étiez pas préparé : vos attentes salariales. C’est une expérience que j’ai eue (et que beaucoup d’autres ont eu aussi), donc vous n’êtes certainement pas seul. Il peut être intimidant de répondre à cette question si vous ne vous y attendiez pas car vous ne souhaitez pas indiquer une échelle salariale trop faible ou trop élevée. En préparant une réponse à l’avance, vous pouvez démontrer à l’employeur que vous êtes flexible, tout en connaissant la valeur de votre travail. Voici quelques trucs et astuces pour vous aider à réussir votre prochaine entrevue !

Premièrement, vous devriez avoir une idée de ce qu’un employé de votre industrie et de votre zone géographique gagne généralement, car cela vous donnera une référence précise pour déterminer une échelle salariale raisonnable pour l’emploi que vous désirez. Des sites tels que Glassdoor.com, Salary.com, Payscale.com, and Indeed.com sont parmi quelques excellentes ressources. Il peut y avoir des informations contradictoires, mais au moins vous aurez une idée générale d’une échelle raisonnable si vous regardez quelques sources. Une autre idée à garder à l’esprit lors de votre recherche est de penser au meilleur des scénarios (quelle offre salariale vous ferait dire oui immédiatement) et au pire des scénarios (quelle offre salariale vous éloigneriez). Cela peut vous aider à éviter de nombreux « euh » maladroits !

Voici maintenant la partie plus compliquée : répondre à la question. Il y a quelques tactiques que vous pouvez utiliser, mais rappelez-vous de toujours être concis et positif. La méthode la plus simple serait de souligner votre flexibilité. Par exemple, « mon échelle salariale est flexible et je suis très ouvert à discuter à propos des chiffres spécifiques une fois que nous aurons passé en revue les détails du poste. » Pour vous assurer que votre réponse n’est pas trop délicate, essayez de renforcer vos qualifications pour rappeler l’employeur au sujet de votre expertise.

Une autre méthode serait d’exprimer la confiance que vous avez en vos capacités tout en leur donnant la possibilité de faire une offre équitable. C’est un bon équilibre entre affirmer avec tact votre attente d’être correctement compensé, tout en laissant la balle dans leur camp. Vous pourriez dire « Je suis plus intéressé à trouver un poste qui correspond bien à mes compétences et à mes intérêts, puis je suis sûr que vous offrez un salaire compétitif dans l’industrie actuelle. »

Enfin, vous pouvez aller droit au but et énoncer votre échelle dès le départ, car l’employeur s’attendra très probablement à un nombre (ou plutôt une gamme) lorsqu’il posera cette question. Par exemple, « Je suis ouvert à discuter à propos de ce que vous croyez être un salaire équitable pour le poste, mais je m’attendrais à quelque chose dans la fourchette générale de X $ à Y $ en fonction de mon salaire précédent et de ma connaissance de l’industrie. » C’est une réponse plus affirmée par rapport aux deux premières, mais elle montre un niveau de sensibilisation et d’initiative qui peut générer une réponse positive de votre employeur.

Bon, il est temps de s’exciter parce que vous avez correctement navigué sur cette question et ils sont clairement intéressés à vous embaucher ! Par contre, maintenant, l’employeur fait une offre initiale bien trop basse. Ne vous inquiétez pas, il existe quelques astuces que vous pouvez utiliser pour négocier de manière ouverte et amicale. Essayez de mettre en évidence vos compétences et le fait que vous seriez un bon candidat pour l’organisation. Cela préparera le terrain pour faire une contre-offre juste et bien présentée. Encore une fois, présentez une échelle salariale pour montrer votre flexibilité et votre ouverture d’esprit. Assurez-vous également que le nombre inférieur de l’échelle salariale que vous fournissez est un nombre avec lequel vous pouvez vivre (par exemple, ne vous sous-estimez pas en le mettant trop bas !). Une autre chose à retenir est la compensation totale ; n’oubliez pas les avantages tels que l’assurance maladie, les actions de l’entreprise, les heures de travail flexibles et les jours de vacances supplémentaires. Bien que cela puisse être compliqué dans le moment, vous devriez être prêt à vous éloigner de l’offre si elle ne vous convient pas. Je sais que cela peut être difficile, surtout si c’est dans un marché du travail compétitif, mais assurez-vous de vous souvenir de vos objectifs de carrière à long terme qui mèneront finalement à votre succès et à votre bonheur.

Donc, dans les jours précédant votre prochaine entrevue, assurez-vous de rechercher les salaires dans l’industrie, de connaitre la valeur de votre travail en proposant une échelle salariale équitable et d’être prêt à négocier. N’oubliez pas qu’il n’y a pas de bonne réponse. Ce qui est important, c’est de souligner votre volonté de travailler avec l’employeur tout en restant dans la gamme que vous avez choisie. J’espère qu’avec ces conseils, cette question n’est plus aussi intimidante qu’avant !